DE L’IDÉE À LA REALISATION

L’idée de Villages Nature est née au début des années 2000, d’une rencontre inédite entre deux acteurs majeurs du tourisme en France et en Europe – Euro Disney S.C.A et Pierre & Vacances Center Parcs – qui n’avaient jamais œuvré ensemble, auparavant, à un projet de cette envergure. De là est né un projet pleinement partagé, et par ailleurs co-construit et concerté au fil des années avec la puissance publique à différents niveaux – étatique, régional, départemental et local – ainsi qu’avec la société civile de son territoire d’accueil. La première phase de Villages Nature devrait ouvrir au public en 2016 : il aura ainsi fallu près de quinze ans pour faire sortir le projet de terre.

La genèse du projet

Au début des années 2000, alors qu’Euro Disney commence à réfléchir à l’opportunité de créer une nouvelle destination touristique à la suite de l’ouverture de son deuxième parc, Walt Disney Studios, en avril 2002, le Groupe Pierre & Vacances décide de réaliser une résidence de tourisme, Adagio Aparthotel, dans le centre urbain de Val d’Europe, développé par Euro Disney.
De cette première opération conjointe entre les deux acteurs naît progressivement l’idée de réaliser un projet totalement nouveau, fondé sur les valeurs de la Nature, de l’éducation, du sport et de l’innovation.
En 2003, Euro Disney crée à parité avec Pierre & Vacances – qui prend au même moment le contrôle du groupe néerlandais Center Parcs – une société d’études commune, en vue de créer des “Villages Nature” à proximité de Disneyland® Paris et de Val d’Europe. Le site du projet est alors identifié en se fondant :
•    d’une part, sur ses caractéristiques géographiques, topographiques, géologiques et paysagères spécifiques, parmi lesquelles l’existence de massifs forestiers et d’une nappe géothermique majeure en sous-sol,  ainsi que d’une desserte en transports exceptionnelle, constituant autant de facteurs indispensables à l’exploitation du projet dans ses objectifs de développement durable, d’interaction avec la Nature et d’attractivité européenne ;
•    d’autre part, sur le cadre réglementaire et contractuel particulier régissant le secteur depuis la signature de la Convention Disney/pouvoirs publics et l’adoption d’un Projet d’Intérêt Général en 1987, qui avaient permis de maîtriser, dès cette époque, en périphérie du Ranch Davy Crockett de Disneyland® Paris, environ la moitié des emprises foncières nécessaires à la réalisation de la phase 1 de Villages Nature.
En 2003 également, le projet commence à faire l’objet d’un dialogue avec les acteurs locaux en Seine-et-Marne, mené par les deux développeurs privés conjointement avec l’Etablissement Public d’Aménagement de Marne-la-Vallée, EPAFRANCE. À partir de cette date, différents représentants des communes et intercommunalités concernées sont associés aux comités de pilotage des études préalables.

 

genese-1
projet-impulse-2

Un projet accompagné par les acteurs publics

Le 13 février 2007, une première étape charnière est franchie, à l’occasion de la signature par Euro Disney et Pierre & Vacances-Center Parcs d’une lettre d’intention avec l’Etat, confirmant l’intérêt et le soutien de ce dernier pour la poursuite des études de faisabilité du projet, et entérinant le principe d’une concertation locale.

En 2008-2009, s’inspirant de la méthodologie “One Planet Living” développée par WWF International et BioRégional, Villages Nature se dote d’un Plan d’Action Durable ambitieux en dix cibles, traduisant son intention d’exemplarité en matière de développement durable, en phase de conception comme en phase d’exploitation.

En novembre 2009, prenant acte de la concertation locale qui se poursuit sur le projet, les élus de huit intercommunalités du Sud A4, représentant 114 communes et 100 000 habitants, publient, dans un esprit constructif de concertation, un Livre blanc sur Villages Nature. Ce document évoque les mesures d’accompagnement que pourrait comporter le projet pour son territoire d’accueil dans différents domaines : aménagement du territoire, transports et infrastructures routières, emploi et développement économique, qualité de vie des habitants, préservation de l’environnement, synergies touristiques…
Courant 2010, les promoteurs privés de Villages Nature, de concert avec les pouvoirs publics, en particulier l’aménageur EPAFRANCE, intègrent dans la conception du projet une grande partie des réflexions du Livre blanc. Plusieurs présentations du projet se déroulent alors au sein des intercommunalités signataires du Livre blanc, tandis qu’une série de réunions publiques ont lieu dans ses trois communes d’implantation : Villeneuve-le-Comte, Bailly-Romainvilliers et Serris.

un-projet-accompagne

Un projet impulsé au plus haut niveau de l’Etat

Le 14 septembre 2010, un avenant à la Convention de 1987 entre Disney et les pouvoirs publics est signé à l’Hôtel Matignon, en présence du Premier Ministre. Il repousse l’échéance de la Convention initiale de 2017 à 2030 et prévoit la poursuite, sur le Secteur IV de Marne-la-Vallée, du développement combiné du pôle touristique qui s’est constitué depuis plus de vingt ans autour de Disneyland® Paris, et de l’agglomération nouvelle du Val d’Europe (lire la page de la Préfecture de Région Ile-de-France consacrée au développement du projet EuroDisneyland en France).
L’avenant rend également possible la mise en œuvre de Villages Nature dans le cadre institutionnel et réglementaire que connait le projet depuis lors, lié à son caractère d’ “Opération d’Intérêt National” (OIN) de “Projet d’Intérêt Général” (PIG). Il évoque également la création d’un “Cluster Tourisme” à Val d’Europe, dans lequel Villages Nature jouerait un rôle primordial. Avec cet avenant, la mobilisation de la puissance publique aux côtés du projet est désormais maximale.
La phase des études préalables entamée en 2003 s’achève concomitamment à la signature de l’avenant, et le projet peut donc entrer dans une nouvelle étape, celle de son pré-développement. La société d’études – Les Villages Nature de Val d’Europe S.A.R.L. – créée en 2003 par Euro Disney et Pierre & Vacances, prend alors la forme d’une “Société par actions simplifiée” (S.A.S.). Celle-ci se dote d’une équipe restreinte de développement, s’appuyant sur les ressources de ses deux groupes actionnaires, pour mener à bien le projet. Depuis juin 2011, Les Villages Nature de Val d’Europe S.A.S., qui emploie à l’heure actuelle une quinzaine de collaborateurs, est établie Place d’Ariane à Serris, à proximité immédiate du site d’implantation de la future destination.

 

genese-3
genese-2

Un projet “hors normes”, premier de son genre dans l’ère “Post-Grenelle II”

En octobre 2010, la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) décide que le projet Villages Nature doit faire l’objet d’un débat public. Elle en confie l’organisation conjointement au maître d’ouvrage privé – Les Villages Nature de Val d’Europe S.A.S. – et au maître d’ouvrage public, EPAFRANCE.
Ce débat public – sans précédent en France en matière de projet d’aménagement touristique – se déroule du 12 avril au 23 juin 2011 en Seine-et-Marne, sous la forme de huit réunions publiques dans différentes communes, et de la mise en place d’un site internet interactif dédié. L’ensemble de ce dispositif, à la fois de terrain et dématérialisé, permet une large expression des habitants et de nombreux acteurs locaux (élus, administrations publiques, associations…).
Il débouche, le 30 septembre 2011, sur une déclaration commune des deux maîtres d’ouvrage du projet, manifestant leur intention de poursuivre celui-ci sur la base d’une série de six engagements tirant les leçons du débat public. Au final, ce dernier aura ainsi représenté une formidable opportunité pour ancrer le projet dans son territoire d’accueil et en faciliter l’appropriation par les habitants et les acteurs locaux de Seine-et-Marne.
En 2012, alors que les premiers permis de construire de la phase 1 de Villages Nature sont déposés puis obtenus, le projet fait l’objet d’une série de procédures administratives réglementaires exhaustives, assorties de six enquêtes publiques. L’aboutissement de ces procédures permet, notamment, de conférer à Villages Nature le statut d’utilité publique par l’arrêté préfectoral du 27 juillet 2012.
Cette étape réglementaire décisive franchie, les promoteurs de Villages Nature peuvent désormais envisager le lancement, courant 2013, de la commercialisation immobilière du projet sur le modèle éprouvé qui a fait le succès du Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs depuis plus de 45 ans. Celui-ci consiste à céder les hébergements à des investisseurs individuels et les équipements récréatifs à des investisseurs institutionnels. Ce préalable était évidemment nécessaire au lancement des travaux de construction, avec en ligne de mire une ouverture de la destination au public en 2016.

 

projet-impulse-1
projet-hors-normes-1