LE GÉNIE DU LIEU

La géothermie profonde, emblème de la destination
A l’origine du projet, la présence d’une nappe géothermique, le Dogger, située à environ 1800 mètres de profondeur sous une grande partie de l’Est francilien. L’utilisation de cette nappe géothermique, véritable « génie du lieu » qui a en grande partie justifié le choix du site du projet, confère à Villages Nature toute sa spécificité et son caractère inédit de destination touristique durable.


La totalité des besoins en chaleur du site (hors opérations de maintenance et aléas) – notamment ceux de l’Aqualagon et des 1730 unités d’hébergements – est, en effet, fournie par cette énergie renouvelable et durable. La géothermie permet, notamment, au Lagon à ciel ouvert d’atteindre une température de baignade supérieure à 30°C en toutes saisons et ce, sans émission de gaz à effet de serre.
La géothermie profonde est ainsi totalement constitutive de l’expérience du visiteur à Villages Nature.

Une technologie sophistiquée

Pour mettre en œuvre la solution géothermique, le projet prévoit le forage de deux puits à une profondeur de 1800 mètres. L’eau du Dogger, d’une température de 78°C et chauffée par le noyau terrestre, est pompée par le premier puits ; ses calories sont ensuite récupérées en surface par un système d’échangeurs dits « à plaques », afin de chauffer les réseaux d’eau chaude sanitaire et de chauffage de la destination.
Enfin, l’eau est réinjectée dans la nappe souterraine par le second puits, situé à une distance de 2150 mètres du premier. Ce dispositif garantit le maintien d’une température constante du Dogger. Le cheminement de cette eau fortement corrosive s’effectue dans des tubes en acier sécurisés, pour éviter tout risque de pollution des autres nappes souterraines traversées.

 

technologie

Une solution pertinente pour la transition énergétique de Val d’Europe

L’utilisation des calories issues de la géothermie profonde permettra de satisfaire, dès 2016, la totalité des besoins en chaleur de Villages Nature. Mais une solution est également à l’étude pour que les deux parcs à thèmes Disney et le Disneyland® Hotel, situés à 6 km plus au nord, soient, à la même échéance, raccordés en surface à la chaufferie de Villages Nature, via un axe sud-nord qui traverserait le centre urbain du Val d’Europe ; une hypothèse qui permettrait de satisfaire de 30 % à 50 % de leurs besoins en chaleur.

À plus long terme (horizon 2030/2040), et grâce à ce réseau en surface précurseur d’un schéma énergétique territorial plus complet basé sur l’utilisation de la ressource géothermale, le Dogger francilien ouvrirait potentiellement la voie à une véritable transition énergétique du Secteur IV de Marne-la-Vallée : celle-ci s’appuierait sur la perspective de desservir à la fois l’ensemble du pôle touristique combiné de Disneyland® Paris et de Villages Nature (y compris leurs phases d’extension conditionnelles respectives), ainsi que le centre ville du Val d’Europe permettant de desservir potentiellement ses futurs quartiers.

geothermie